Si la personne qui a procédé à l’achat du bien ne se conforme à aucune des exigences de la loi IRPF, art. 9, il sera entendu que cette personne est considérée par défaut comme un non-résident fiscal aux fins de l’impôt en Espagne.

Loi sur l’impôt sur le revenu des particuliers, art. 9, qui comprendra en tant que résident, la personne qui répond à l’une des hypothèses suivantes:

  • Restez plus de 183 jours (continus ou non) par an en Espagne
  • Ont le cœur de leurs activités économiques sur le territoire espagnol, directement ou indirectement
  • Être le conjoint non légalement séparé avec des enfants mineurs qui résident habituellement en Espagne et dépendent de cette personne.

Sur la base de ce qui précède, si la personne propriétaire du bien ne se conforme à aucune d’entre elles, il sera entendu que cette personne est considérée par défaut comme un résident non fiscal aux fins de l’impôt en Espagne. Tous les contribuables, y compris les non-résidents, doivent payer un loyer imputé pour les propriétés qu’ils possèdent en Espagne, bien que la propriété ne soit pas vide ou soit exclusivement à usage privé.

Ils sont considérés comme des revenus immobiliers imputés ceux que le contribuable doit inclure dans son assiette fiscale car il est propriétaire ou titulaire d’un véritable droit de jouissance sur certains biens immobiliers urbains, y compris ceux provenant d’un droit réel d’utilisation à tour de rôle sur des biens immobiliers.

L’imputation des revenus immobiliers est subordonnée à que les immeubles respectent une série d’exigences:

  1. Qu’ils soient des biens immobiliers urbains et ne soient pas soumis à des activités économiques
  2. Qu’ils s’agissent de bâtiments rustiques avec des constructions qui ne sont pas essentielles au développement des exploitations agricoles, forestières ou d’élevage
  3. Qu’ils ne génèrent pas de rendement en capital du fait de la location de biens immobiliers, d’entreprises ou de mines ou de la constitution ou du transfert de droits ou de pouvoirs d’utilisation ou de jouissance d’un bien immobilier
  4. Qu’ils ne constituent pas la résidence habituelle du contribuable. À ces fins, il est entendu que les espaces de garage acquis avec le bien font partie de la résidence habituelle du contribuable, jusqu’à un maximum de deux
  5. Qu’il ne s’agissent pas de terrains non aménagés, d’immeubles en construction ou d’immeubles qui, pour des raisons urbaines, ne sont pas susceptibles d’être utilisés.

Le revenu attribuable à chaque propriété urbaine est réalisé en appliquant les pourcentages suivants:

  1. En général, 2% seront appliqués à la valeur cadastrale de la propriété
  2. 1,1% pour les propriétés dont la valeur cadastrale a été révisée
  3. Pour les biens qui n’ont pas de valeur cadastrale à la date d’accumulation, le montant à régler est établi selon des critères de vérification préalable liés au bien.

Chaque cas doit être analysé pour le règlement et le paiement correct de la taxe. Notre équipe de professionnels hautement qualifiés dans différentes branches du conseil juridique et fiscal est à votre disposition pour toutes demandes ou clarifications afin d’optimiser le paiement de vos obligations fiscales.

N’hésitez pas à nous contacter en cas de doute sur les obligations des non-résidents en Espagne.

Cliquez pour noter cette entrée!
(Votes: 0 Moyenne: 0)