En Espagne, le congé d’allaitement est un congé rémunéré prévu à l’article 37.4 du Statut des travailleurs, qui a été réformé en 2019, par le biais du RDL 6/2019, et est en vigueur depuis le 8 mars 2019, pour permettre aux deux parents d’en bénéficier.

Le congé d’allaitement est un type de congé payé par l’entreprise, et non par la sécurité sociale ou la mutuelle. Il peut être pris jusqu’aux 9 mois de l’enfant, que l’allaitement soit naturel ou artificiel, et consiste en une heure par jour pour s’occuper du bébé.

Actuellement, les deux parents ont droit au congé d’allaitement, qu’ils travaillent ou non dans la même entreprise ou dans des entreprises différentes, indépendamment de ce que dit la convention collective.

Le congé d’allaitement est réglementé dans le Statut des travailleurs et la définition légale est donnée à l’article 37.4 :

« En cas de naissance d’un enfant, d’adoption, de placement en vue d’une adoption ou d’un accueil, conformément à l’article 45.1.d), pour l’allaitement de l’enfant jusqu’à ce qu’il atteigne l’âge de neuf mois, les travailleurs ont droit à une heure d’absence du travail, qui peut être divisée en deux fractions. La durée du congé est augmentée proportionnellement en cas de naissance, d’adoption, de placement en famille d’accueil ou de placement multiple. »

Le congé d’allaitement est un congé payé dont le paiement incombe à l’employeur, tant en cas d’absence d’une heure qu’en cas de réduction d’une demi-heure de la journée de travail.

Toutefois, dans le cas où la convention collective applicable aux travailleurs assimile la réduction de la journée de travail pour l’allaitement à une absence, il est possible de prendre le congé au début ou à la fin de la journée de travail.

Il existe trois façons différentes de prendre un congé d’allaitement :

  • Congé d’une heure par jour, qui peut être divisé en deux fractions
  • Accumulation des heures de ce congé pour obtenir des jours ouvrables complets
  • Réduction de la journée de travail d’une demi-heure.

Le travailleur doit donner un préavis de 15 jours à l’employeur ou tel que déterminé dans la convention collective applicable.

Dans les contrats à temps partiel, le congé d’allaitement n’est pas réduit.

Cliquez pour noter cette entrée!
(Votes: 0 Moyenne: 0)

Cabinet francophone comptable et fiscal